Publié le 5 Mars 2016

Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!

Il m’arrive souvent d’arpenter les rues de Villiers le Bel, d’abord pour des raisons professionnelles et aussi dans le cadre de mon mandat de Conseiller Municipal, pour aller à la rencontre des habitants.

Mais aujourd'hui s'en est trop. Notre ville, Villiers le Bel, est dé-gueu-lasse oui je dis bien dégueulasse. Même au risque de me faire cataloguer de vulgaire, cette fois ce n’est plus possible. Tous les quartiers sont concernés à plus ou moins grandes échelles.

Le village détient certains jours le record de la semaine et plus particulièrement la rue qui va de l’église au parc d’Astanière. Un véritable dépotoir alimenté par des consommateurs de je ne sais quoi !?. Plus loin à 300 mètres la Cerisaie et à quelques pas la Tolinette, ont observent les poubelles dégorger quand elles ne sont pas renversées et les espaces verts souillés. Vous descendez ensuite le boulevard Allendé et parcourrez 100m à pieds vers l’espace Nelson Mandella. Là ne dites pas à un touriste, s'il en passe dans ce ville, que cet endroit est récent, il ne vous croirait pas. Des arbres sont partiellement arrachés, et les détritus n'ont aucune corrélation avec les travaux. L’avenue Pierre Sémard nous dirige vers le quartier des Charmettes quelques peu épargné mais partiellement touché par ce vice du déchet. En poursuivant vers le quartier des carreaux, il faut bien constater une très nette amélioration par rapport au passé mais se serait trop vite oublier qu’il existe encore des abonnés à l’incivilité constante et qui n’ont pas encore compris l’intérêt de vivre dans un lieu propre. Poursuivant ma visite je remonte vers le DLM. Ce secteur est égal à lui-même depuis des années et ce n’est pas ce qui trône à sa périphérie qui améliorera le constat. Nous aurions pensez que la nouvelle résidence au carrefour du puits la Marlière serait épargné… faut pas rêver. Le PLM ha! Parlons-en. Les habitants n’en peuvent plus. Ils sont en colère à chaque réunion de quartier. On touche là et à certains endroit le top de la merde (excusez du peu) . Et je me mets à la place des habitants de l’avenue du 8 mai 45.

Non cela ne peut plus durer et j’invite tous les habitants de notre ville à se mobiliser contre ce fléau provoqué par certaines femmes et certains hommes. Je connais l'investissement des employés des voiries de la ville et je les félicite. Nous ne pouvons plus rester les bras croisés. Nous devons agir sinon demain même les rats ne choisiront pas Villiers le Bel comme résidences. Nos enfants vivent ici. URGENCE.

Thierry OUKOLOFF pour le groupe "Croire en Villiers le Bel"

Article Paru dans "INFO VILLIERS" mars 2016

Propreté et Civisme il est grand temps

Nicolas HULOT serait-il de passage à Villiers le Bel ? Non, il s’agit seulement d’une opération propreté orchestrée par le Maire de la ville et « sponsorisée » par un célèbre quotidien de la grande couronne. Un guide pédagogique en main, le nouvel éducateur de l’hôtel de ville arpente le Puits la Marlière, accompagné de quelques-uns de ses adjoints. Son but : prêcher la bonne parole et faire prendre conscience aux habitants que oui notre ville est très sale voir certains quartiers, comme l’avenue du 8 mai 45, quasi inqualifiable. Et qu’il est temps que ça change ! Distributions de pelles, de sacs, de balais ? Non d’un flyer…

Certes la démarche est indispensable et nous ne pouvons qu’adhérer à cette décision. La propreté n’a pas de couleur politique. Mais l’exercice ne ressemble-t-il pas à un élu en campagne en manque de crédibilité ?

De l’aveu du 1er magistrat de la ville, cet incivisme coûte 215,00 euros par foyer à l’année. Sans compter le coût du manuel qui l’accompagne et ses 18 pages rayonnantes de couleurs digne d’un catalogue de vente par correspondance, les articles en harmonie avec les prix. Probablement plus cher que le « guide du Citoyen » édité il y a plus d’un an et diffusé à grand renfort d’arguments et dont on attend les effets. Car les actes des jeunes en bandes sont plus que jamais d’actualité. Et puis l’été dernier les mises en garde vers ceux qui utilisent et détruisent les bornes d’incendie. Menaçant ces saccageurs non solvables : « détruire c’est payer ».

Et comme les mauvaises nouvelles n’arrivent pas l’une sans l’autre, toujours selon le Maire, il y a actuellement que 4 policiers municipaux opérationnels sur la ville, soit 1 pour 6750 habitants…. Nous sommes loin des promesses électorales.

Il est donc facile de répéter à qui veut l’entendre : « il y en a qui parle pendant que j’agis ». Après tout Monsieur même si vous avez été élu par moins de 10 % de la population, agir est votre devoir. Vous êtes le gestionnaire pendant que l’opposition n’a aucune maîtrise de l’administration, c’est la loi. Votre réflexion est –elle bien judicieuse ou est-ce un argument qui vous sert de bouclier ?

Thierry OUKOLOFF pour le groupe « Croire en Villiers le Bel »

Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!
Notre ville est DÉGUEULASSE: ça doit changer!

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 21 Février 2016

le J.C.V.B

Vendredi 19 fevrier le club de judo de Villiers le Bel, sous l’impulsion de Fabrice MOREAU son secrétaire et Frédéric FEUILLET son professeur a organisé une petite soirée culinaire. Si les arts martiaux ont été créés au pays du soleil levant, l’art de la cuisine touche tous les continents. Ainsi l’Afrique, l’Asie, Océanie, l’Amérique du sud, l’Europe et bien sur la France ont siégé sur les tables de la maison de quartier Salvador ALLENDE pour la plus grande joie des judokas. Des échanges différentes des tatamis, autour de plats et desserts préparés par les mamans. Voilà bien longtemps (35 ans) que cette tradition n’avait plus vu le jour au club. Et tout le monde d’accord pour que cette soirée, où la soixantaine d’ami et sociétaires du J.C.V.B étaient présents, s’accordait à dire que nous devons renouveler régulièrement cette forme de convivialité fédératrice et motivante. Merci encore aux mamans, aux professeurs et aux membres du bureau (Corinne, Fabrice, Didier, Claudine, ect…).

Thierry OUKOLOFF

le J.C.V.B
le J.C.V.B
le J.C.V.B
le J.C.V.B
le J.C.V.B
le J.C.V.B

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 14 Février 2016

BRAVO nos Sportifs

Le Samedi 13 février 2016 restera pour ma femme Maria et moi une date à nous souvenir. D’abord parce qu’elle assistait pour la première fois à un match de rugby au Stade de France. Ensuite parce que cet évènement fût la délicate attention d’un joueur du XV de France, le pilier de 28 ans originaire de l’A.S.Sarcelles et sociétaire du Stade Français, Rabah SLIMANI. Je suis la carrière de ce joueur au travers de ses sélections en équipe Nationale ou dans son club et il me rappelle l’époque où j’entrainai au Judo club de Villiers le Bel et j’avais sous ma coupe un certain Samir MADHI. D’origine algérienne, comme Rabah, Samir avait des capacités pour le judo mais manquait de confiance en lui. Il était discret, fidèle et respectueux. Alors qu’il était sélectionné au Championnat de France junior, la veille j’avais comme une intuition et je sentais bien que quelque chose allait se passer. Ce jour-là, Samir manquait de conviction. Pendant que nous nous dirigions vers le stade Pierre de Coubertin à Paris nous avons eu une discussion violente pour le provoquer et faire une mise au point sur son ambition. Durant la journée de combats la tension était à son comble mais nous ne nous sommes pas quittés. Je croyais en lui et ce fut un dimanche de bonheur pour ce garçon considéré comme outsider et qui terminait fort. Il devint Champion de France et poursuivit ensuite une belle carrière de haut niveau.

Rabah, Samir et biens d’autres jeunes originaires des pays du Magreb et dont les parents sont venus vivre et parfois ont souffert dans et pour notre belle France, rendent hommage à leurs parents. Mes origines me permettent d’apprécier ces positions mêmes si nos bases culturelles d’origines ne sont pas les mêmes. En faisant retentir la Marseillaise dans l’hexagone et au-delà de nos frontières ils honorent notre drapeau. Je n’ai qu’un seul mot : RESPECT

Thierry OUKOLOFF

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 30 Janvier 2016

Bonne Année 2016

Bonne Année 2016

En ce début d’année 2016 notre équipe « Croire en Villiers le Bel » n’oublie pas les Beauvillésoises et les Beauvillésois. L’année 2015 a eu son « lot » d’évènements autant dramatiques qu’atroces. Ils auront plongé la France et sa population dans le doute, la morosité et l’horreur. Et ce ne sont pas les chiffres du chômage, baromètre implacable de notre économie, qui boosteront notre moral. Alors, que mesurer dans notre ville, parmi les plus pauvres de France, où il est plus facile de rencontrer un voisin dans le besoin qu’un ami dans l’opulence ? Il faut se forger et/ou garder le moral pour se persuader de gagner. Gagner sur l’austérité. Gagner sur la violence. Gagner pour nos enfants. Gagner pour notre famille. Gagner pour nos amis. Gagner parce que c’est la seule issue pour nous banlieusards oubliés. Parce que nous vaincrons de ces injustices sociétales et criminelles pour lesquelles nous ne nous laisserons pas impressionner. Même si la peur est aussi un sentiment humain.

Soyons fort en laissant derrière nous ces 12 derniers mois de 2015. Et suggérons nous comme le disait Charles de Gaulle (mémoire de guerre) : « Il faut croire à la lueur de l’espérance ».

BONNE et HEUREUSE ANNEE à TOUTES et à TOUS

Thierry OUKOLOFF & l'équipe "Croire en Villiers le Bel"

Nicole MAHIEU-JOANNES / Michel DUFROS /

Muriel DALOUBEIX / Michel DUCROQ

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 21 Juin 2015

Festival International du film court

C’est avec plaisir que nous nous sommes rendus mon épouse et moi à la 17ème édition du Festival International du film « Très Court », le vendredi 5 juin au forum des halls de Paris, sur l’invitation de mon ami Lionel AUZET (Administrateur du Festival). Nous avons pu apprécier une multitude de films d’amateurs et professionnels dont l’intention de ses réalisateurs et de se faire « repérer » par les grands du 7ème Art. Excellente soirée.

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 14 Mai 2015

le brocante parc d'Astanière

C’est sous un ciel radieux que c’est déroulé samedi 9 mai l’édition 2015 de la brocante du parc d’Astanière de Villiers le Bel. Si moins d’amateurs c’étaient donnés rendez-vous par rapport aux précédentes éditions, la sympathie rayonnait tout le long de la journée. Accompagné de Mounir ADDA BELKOCEIR, un jeune actif de notre ville, nous avons croisé de nombreux amis Beauvillésois et d'ailleurs, et des membres de l'Association Paroissiale. Merci une nouvelle fois à Marcel MONNEREY l’infatigable Président de l’A.C.C.V.L.B et organisateur de cette journée. Et surtout merci à son équipe de bénévoles.

Thierry OUKOLOFF

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 9 Mai 2015

Mars 2014, les dirigeants socialistes de notre commune reste en place en étant élus par 19,55 % des Beauvillesois inscrits sur les listes électorales. Un score peu représentatif puisque les abstentionnistes (61%) privaient notre ville d’une alternance politique indispensable. Les socialistes au bout de 60 ans à Villiers le bel sont-ils parvenus à supprimer tout intérêt des habitants pour leur commune ?

Et pourtant des promesses ont été faites et nous voyons à ce jour leur avancement :

- La zone d’activitéTissonvilliers 3… … Le maire alors candidat à un nouveau mandat, annonçait en décembre 2013 dans VILLIERS-LE-BEL INFOS le début des travaux éminents par l’installation d’entreprises multiples, d’un restaurent, d’une crèche etc… Malgré toutes ces belles annonces qui depuis 1 an se font et se défont, où est " la première pierre " de l'Hôtel d'Entreprises ?

- Les transports : ceux qui pourraient réellement nous aider à être reliés au reste du monde : Existeront- ils tous ou resteront-ils à l'état de projet sur un beau papier glacé pour s'évanouir faute de moyens ?

- De nouveaux centres d'intérêts pour les jeunes : Pas de place ? en réalité pas de budget.........

- Le Logement : La diversification a été annoncée mais sans politique volontariste. Résultat : le décompte de nouveaux types de logement révèle un accroissement permanent de logements gérés par des bailleurs publics pour lesquels on continue à favoriser et garantir les emprunts.

- Le Mont-Griffard : Un élément fort de notre patrimoine naturel qui par faute de budget et d'idées, sous des prétextes de projets " nationaux" continue à nous échapper.........

- L’associatif… Lors d’une commission des sports, l’adjoint présente fièrement un « nouveau » projet : la création d’une association de tous les clubs sportifs de la ville. Notre idée mutualiste forte qui permettrait aux clubs de travailler sur des objectifs ambitieux en direction des jeunes et des moins jeunes. Ce projet était le point numéro 2 de notre programme aux Municipales 2014... Dommage que nous ne soyons pas invités à son élaboration et à sa signature… dans l’intérêt général des sportifs petits et grands.

Quel avenir pour Villiers le Bel nous promettons ? Dans les méandres des projets des technocrates qui font miroiter des financements attractifs, quel sera le vrai visage des projets quand les finances publiques à bout de souffle seront encore diminuées ?...

(Article du groupe "Croire en Villiers le Bel" paru dans "l'INFO Villiers" du mois d'avril 2014)

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 9 Mai 2015

Une matinée pour le souvenir.

Le 8 mai 2015 on se souviendra de la stèle installée dans le square Pierre Mendes France de Villiers le Bel. Ainsi les générations futures de notre commune auront un signe pour se rappeler qu’il y a 70 ans s’arrêtait la machine infernale qu’un homme, entrainant avec lui une partie d’un peuple, avait mis sur pieds pour exterminer tout ce qui ne correspondait pas à l’idée qu’il avait de « la race humaine ».

Une heure plus tard la commémoration de la fin des hostilités de la seconde guerre mondiale avait lieu comme chaque année au monument aux morts derrière la salle Marcel Pagnol.

Si on peut regretter l’absence de Beauvillésois pour marquer la commémoration des victimes de la Shoa, il faut féliciter une nouvelle fois la présence des jeunes pompiers de Villiers le Bel et les collégiennes et collégiens membres de l’association « Ensemble Pour le Développement Humain ».

La fin des cérémonies, notre équipe ( Croire en Villiers le Bel ) pouvait échanger autour d’un verre avec les autres invités et d'autrees Beauvillésois, salle Marcel Pagnol.

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 31 Mars 2015

Visite de l'IMA

Samedi 28 mars 2015, Muriel DALOUBEIX et moi-même, nous nous sommes rendus à la journée porte ouverte de l'Institut des Métiers et de l'Artisanat face au Commissariat de Police de Villiers le Bel. Si l’accueil a été des plus sympathiques, les différents ateliers visités (Coiffure, Restauration, Cuisine Mécanique auto, Boulangerie, Pâtisserie,) nous ont permis de constater la disponibilité des enseignants et le dynamisme qu’ils dégagent. Beaucoup de jeunes des villes voisines fréquentent régulièrement les cours d’enseignement général et du métier qu’ils souhaitent pour l’avenir, d’abord en formation direct puis en alternance. Nous notons aussi qu’un restaurant et ouvert une fois par semaine (en général le vendredi). La cuisine et le service sont assurés par les élèves du centre. N’hésitez pas à réserver.

Thierry OUKOLOFF

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0

Publié le 23 Janvier 2015

Après Les attentats meutriers de janvier 2015

DECLARATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/01/2015

C' étaient des femmes et des hommes libres.

C'étaient des Françaises et des Français de confessions religieuses différentes ou athés.

C' étaient des citoyennes Françaises et des citoyens Français.

C'étaient des journalistes exprimant leurs idées ,des représentants de la loi ou de simples acteurs de la société civil.

Du mercredi 7 au vendredi 9 janvier 2015 des assassins les ont lâchement exécutés au nom d’une délirante pensée politico-religieuse.

Par ces actes particulièrement odieux ils ont touché à tout ce qui représente la nation française : la liberté d’expression, l’autorité et le choix de vie. Ils voulaient ainsi ébranler la République et n’y sont pas parvenus.

Par leurs gestes haineux ils ont rappelé aux Français de tous horizons et de toutes origines, que la France est une et indivisible. Ils ont réveillé la fraternité des femmes et des hommes de notre pays, qui n'ont pas oublié le sens du mot libre.

Dimanche 11 janvier 2015, plus de 3 millions de citoyens ont manifesté dans toutes les villes de l’hexagone pour exprimer leur reconnaissance aux victimes et leur soutien aux familles. Mais surtout par cette marche ils ont déclaré leur rejet de toute forme de barbarie, rendant aussi hommage aux forces de l'ordre dont le professionnalisme et l’efficacité ont été exemplaires.

Aujourd’hui Monsieur le Maire, par-delà cette atrocité et à l’instar du gouvernement qui découvre le déséquilibre social de notre pays, le premier ministre comparant la situation à de l'apartheid (déclaration que vous condamnez) , vous organisez des débats dans les quartiers sur le « mieux vivre ensemble ». Nous reconnaissons et adhérons à votre décision.

Vous déclarez à différentes reprises votre athéisme comme d’autres expriment leur foi. Vous proposez de mettre en marche des actions vers les jeunes, vers les habitants, vers les associations, vers les quartiers, pour travailler en concertation et se construire un monde nouveau et tolérant. Le dialogue dans les quartiers, les projets interculturels, le travail avec tous les acteurs représentatifs de notre ville devant être la force de ce projet.

C’est une bonne orientation Monsieur le Maire.

Mais depuis plus de 10 ans notre ville ne cesse de travailler et de subventionner, via le département, la Région, l’Etat, l’Europe même, toutes formes d’actions portant sur les découvertes interculturelles, l’intégration, l’alphabétisation, la lutte contre la précarité, la lutte contre les incivilités, l’encadrement pour l’emploi, le dialogue intergénérationnel, la lutte contre la discrimination, les fêtes de quartiers, la promotion associative dans son ensemble (sport, culture, communauté) etc..

Auriez-vous oubliez cela, vous qui siégez au Conseil Municipal depuis 20 ans, vous qui comme l’ensemble des élus donnez un avis favorable sur chaque « Projet de Délibération » réservés à ces actions.

Prenez-vous conscience aujourd’hui du mal qui ronge une partie de notre population malgré tout ce panel de projets que bien des villes envient.

Nous sommes là probablement face à un problème plus grave qui touche à l’équilibre sociétal de notre ville.

Un taux de chômage important que vous ignorez, comme vos prédécesseurs. Une mixité sociale totalement déséquilibrée et que vous n’avez jamais tenté de contrôler.

Pas de reconnaissance de nos valeurs humaines aux travers de ceux qui réussissent et que vous avez laissé partir. Tout ce qui aujourd’hui est en grande majorité la cause de notre misère sociale.

Et nous vous laisserons Monsieur le Maire pour réflexion cet extrait du discours malheureusement avant-gardiste de Victor Hugo le 19 juillet 1849 à l’Assemblée Nationale :

« Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu'on peut supprimer la souffrance en ce monde //mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu'on peut détruire la misère.

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu »

Groupe des élus de

« Croire en Villiers le Bel »

Voir les commentaires

Rédigé par Thierry OUKOLOFF

Repost0